Forum destiné aux stagiaires et passionnés du 3 mâts barque Belem
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Brest 2008 / Rouen 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam Villert
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1754
Localisation : Orly
Nb de stages : 30
Nb de jours : 171
Nb de milles : 14 379 milles :

- Traversée Atlantique en 2008
- Maroc 2009
- Irlande 2010
- Tour de Corse 2011
- Iroise Manche Méditerranée
de 2004 à 2007

Date d'inscription : 24/05/2004

MessageSujet: Brest 2008 / Rouen 2008   Ven 22 Oct 2004 - 23:41

... Il va falloir choisir Confused

Les fêtes maritimes de Rouen et de Brest affichent leurs dates de programmation :

Rouen du 05 au 14 juillet 2008 Arrow http://www.armada.org/
Brest du 12 au 20 juillet 2008 Arrow http://www.brest2004.fr/

Evil or Very Mad les grands voiliers ne pourront donc pas être présents sur les 2 manifestations... vraiment dommage Crying or Very sad

Un gros manque à gagner pour promouvoir notre patrimoine maritime ... pourquoi un tel choix ?! :no
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greements.com/
Myriam Villert
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1754
Localisation : Orly
Nb de stages : 30
Nb de jours : 171
Nb de milles : 14 379 milles :

- Traversée Atlantique en 2008
- Maroc 2009
- Irlande 2010
- Tour de Corse 2011
- Iroise Manche Méditerranée
de 2004 à 2007

Date d'inscription : 24/05/2004

MessageSujet: Re: Brest 2008 / Rouen 2008   Mer 17 Nov 2004 - 15:29

Communiqué Ouest-France - mercredi 17 novembre 2004

Arrow Bataille navale entre Rouen et Brest carton

Après le feu vert des instances maritimes internationales, Rouen organise son prochain rassemblement de grands voiliers à la mi-juillet 2008. Brest maintient ses dates. Ce sont les mêmes ! Patrick Herr, « monsieur Armada » de Rouen, et François Cuillandre, maire de Brest, se renvoient mutuellement la balle. Bataille navale en vue.
La rencontre de Newcastle devant le Sail Training International n'a pas permis de trouver un terrain d'entente entre Brest et Rouen. Les deux ports organiseront leur rassemblement de grands voiliers de juillet 2008 pratiquement aux mêmes dates : Rouen du vendredi 5 au lundi 14 ; Brest et Douarnenez du samedi 12 au dimanche 20.

« Je ne suis pas contre Brest, je suis pour Rouen. Pour nous, tout est réglé. » Patron de l'Armada de Rouen depuis sa création, en 1989, et député UMP de Rouen, Patrick Herr est rentré de Newcastle avec la bénédiction de la Sail Training International. « L'organisation qui gère les courses des géants des mers a tranché en notre faveur », explique l'élu rouennais, fier d'annoncer que la seule étape française de l'édition 2008 de la Tall ships'race (l'ancienne Cutty Sark) se conjuguera avec l'Armada de Rouen.

« La grande parade sur Seine du 14 juillet sera, en quelque sorte, le prologue de la course, devant des millions de spectateurs le long des méandres du fleuve normand. Ensuite, les grands voiliers navigueront vers Liverpool. En 2003, ajoute-t-il, nous avions avancé d'un an pour être conciliants avec les Bretons. Maintenant, nous reprenons notre rythme de cinq ans. »

Pas question de changer !

L'arithmétique n'est pas la même à Brest. « Pour Rouen, 2003 + 4 ans = 2008 ! Pour nous, 2004 + 4 ans = 2008. C'est quand même bizarre », tonne le maire PS de Brest, François Cuillandre. « C'est totalement navrant. Mais il est hors de question de changer nos dates. Je ne suis pas sous la coupe des Anglais. Ces gens très respectables ne sont pas propriétaires des bateaux. »

Le maire de Brest regrette amèrement « cette situation de blocage. Tout le monde sera perdant », se désole-t-il. Reporter Brest d'un an, en 2009, comme l'aurait proposé la Sail Training International, est-ce possible ? « Nous sommes calés sur ce rythme de dates depuis 1992. Je ne vois pas au nom de quel principe Brest devrait lâcher le morceau ! »

Patrick Herr et François Cuillandre sont au moins d'accord sur un point : « Ce n'est pas la même fête. » Chaque manifestation a son caractère propre. Rouen rassemble une quarantaine de grands voiliers, Brest et Douarnenez regroupent tous les types d'embarcations. Rouen est gratuit, Brest est payant avec un déficit à l'arrivée de l'édition 2004. « Attention, rétorque François Cuillandre, nous n'avons pas de leçon de gestion à recevoir de Rouen ! »

(c) Jean-Jacques LEROSIER - Ouest France

-----------------------------------------------------------------------------------------------
:no :no :no

Amicalement
Myriam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greements.com/
Myriam Villert
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1754
Localisation : Orly
Nb de stages : 30
Nb de jours : 171
Nb de milles : 14 379 milles :

- Traversée Atlantique en 2008
- Maroc 2009
- Irlande 2010
- Tour de Corse 2011
- Iroise Manche Méditerranée
de 2004 à 2007

Date d'inscription : 24/05/2004

MessageSujet: Re: Brest 2008 / Rouen 2008   Lun 4 Avr 2005 - 22:44

Quelques infos supplémentaires... les dates définitives

eau Douarnenez 2006 : les festivités se dérouleront du 27 au 31 juillet
En thème vedette : Le rendez-vous des savoir-faire marins : Pilotes, remorqueurs, lamaneurs, sauveteurs en mer...
Arrow site en construction

eau Armada Rouen 2008 : les festivités se dérouleront du 5 au 14 juillet
Arrow site en construction

eau Brest 2008 : les festivités se dérouleront du 11 au 17 Juillet
Arrow site en construction

_________________
Bien amicalement,
Myriam


Gréements.com
AmisDesGrandsVoiliers.org

Cliquez :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greements.com/
Chris Pe
Invité



MessageSujet: Quel avenir pour les fêtes maritimes à Brest ?   Ven 29 Juil 2005 - 23:05

Contribution au débat adressée en avril 2005 à la presse locale et publiée sur le site internet Brest-ouvert (http://www.brest-ouvert.net/article1647.html)

Initiée en 1992 par le Chasse-Marée, la fête maritime brestoise avait affiché dès le départ l’ambition d’être un vecteur d’image en phase avec l’identité maritime de la cité du Ponant. Cependant, la reprise de cet événement par la Ville de Brest a amorcé un changement de cap. En voulant faire toujours plus spectaculaire, les politiques se sont laissés piéger par une fuite en avant médiatique et commerciale qui a contribué à dénaturer l’esprit même de ce qui était à l’origine une fête à vocation populaire autour de la valorisation du patrimoine maritime et des marins. A celà s’est greffé de malheureux choix de gestion qui ont contribués les élus-organisateurs a goûter au bouillon (15 millions de francs de déficit en 2000, 11,5 millions de francs en 2004). Ce type d’événement de prestige a certes un coût que l’on ne peut contester. Cependant il s’avére être une erreur manifeste d’avoir essayer de faire croire à la population que l’équilibre financier se fasse tant sur une spéculation liée à l’instauration d’une billetterie pour le public, tant sur la location de bateaux aux entreprises sans que soit posé dès le départ une estimation réaliste d'un budget de fonctionnement. En l’occurence, la mise en place d’une billeterie s’étant faite en toute illégalité comme le savait pertinement l’ancien député de Brest-Rural . Quant aux recettes, outre un bénféfice médiatique du moment, il serait pertinent de ne pas oublier d'apprécier les retombées économiques non quantifiables pour les collectivités concernées.

La gratuité, une obligation

L’arrosage d’entrées exonérées à grande échelle pratiqué sur Brest 2004 met du plomb dans l'aile à l’argumentation des députés et sénateurs qui souhaitaient par voie législative permettre aux communes de subordonner au paiement d’un droit d’accès à certaines manifestations culturelles se déroulant sur la voie publique, soit disant dans le but d’assurer la survie de ces manifestations organisées par des collectivités locales, ceci bien même que cela aille à l’encontre du principe constitutionnel d’aller et de venir et au principe de valeur législative de la gratuité d’utilisation du domaine public. En janvier 2005, le tribunal administratif de Rennes n'avait pas manqué de le rappeler aux organisateurs de fêtes maritimes confortant cette jurisprudence. L’instauration d’un tel péage étant en soit un non-sens politique car participant à l’exclusion par l’argent d’une partie de la population à l’accès à ce type de manifestation culturelle déjà grassement financée par des fonds publics et donc par l’impôt des contribuables.

De l'association à la société d'économie mixte (SEM)

Contrairement à ce qu'affirme François Cuillandre, le statut associatif aurait sans doute pû être pérennisé mais aurait certes nécessité une évolution, c'est à dire passer d'une association spécialement créée pour chaque édition à une association inscrite sur la durée permettant aussi de donner une mémoire à cette manifestation. Passer d'un statut associatif à une société d'économie mixte affiche un peu plus l'orientation spécifiquement marchande que François Cuillandre et sa majorité souhaitent insuffler, ceci même si le choix d'une SEM devrait permettre selon ses promoteurs à un meilleur contrôle de sa gestion pour ses partenaires-actionnaires. Le fond du débat consiste à la nécessité pour les élus à s'interroger sur ce qu'ils souhaitent faire de cet événement, puissent t-ils partager cette réflexion avec la population. Souhaitons-nous que les fêtes maritimes à Brest s'affirment comme une réelle locomotive touristique pour le département du Finistère ou bien alors faisons nous le choix qu'elles ne se limitent à n'être qu'un simple faire valoir médiatique et mercantile pour certaines entreprises locales et pour les marchands du temple? S'attaquer à la forme sans s'interroger sur la finalité même de ce rassemblement maritime s'avérerait une faute d'analyse risquant d'avoir de lourdes conséquences en terme de vécu collectif.

Quoiqu'il en soit, on ne peut regretter que l’équipe Cuillandre confonde encore aujourd’hui l'organisation des fêtes maritimes avec le départ de grands prix de multicoques où l’affichage d’enseignes commerciales s'avére légion. Après avoir contribué à aseptiser les Jeudis du port, les élus brestois prennent le risque que leur dérive marchande saborde durablement l’esprit originel des rassemblements de vieux gréements à Brest. En outre, persister à vouloir concurencer en 2008 la fête brestoise et l’Armada de Rouen n’augure rien de bon pour l’avenir de cette manifestation. Il serait dommage que le seul souhait du Maire de Brest ne se limite uniquement au fait de vouloir faire coïncider l'inauguration du nouveau port de plaisance du Château avec le prochain rassemblement de vieilles coques. 2008 ou 2009, il n'est encore pas trop tard pour que nos élus fassent appel à l'intelligence.

Chris Perrot
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brest 2008 / Rouen 2008   Lun 26 Sep 2005 - 20:11

On le comprendra aisément, organiser deux grand rasemblements maritimes à la même période ne s'avére pas judicieux et ne pourra commercialement parlant profiter qu'à la ville de Rouen plus proche de la capitale.

Il apparait pertinent que les deux manifestations n'aient pas lieu à la même période la même année. La position radicale du maire de Brest François Cuillandre ne répond à aucun motif de bon sens. En effet, jusqu'à présent sur les éditions précédentes, les élus brestois semblaient vouloir spéculer entre autre sur les entrées payantes afin soit disant d'équilibrer leur budget (paradoxal avec 300 000 entrées gratuites distribuées sur un total de 600 000 visiteurs en 2004) , ce qui était bien évidement commercialement naïf comme l'a montré le déficit colossal de la manifestation en 2004.

L'accès aux prochaines fêtes maritimes à Brest sera gratuit !
D'autre part, dans une affaire opposant la Ville de Douarnenez et un particulier, le tribunal administratif de Rennes a rappelé en janvier 2005 qu'instaurer un droit de péage à la voirie communale s'avérait illégal dans le cadre de l'organisation de telles manifestations.
Au vu de la configuration du site brestois, tant au vu de la volonté à donner un sens politique à ce rassemblement de vieux gréements, il apparaît constitutionellement incontournable que l'accès à la manifestation brestoise sera non payante, d'autant plus que François Cuillandre rappelait récemment dans une autre affaire qu'un maire doit respecter la loi !. Sur la base de ce simple paramètre, il est imcompréhensible de voir le maire de Brest s'arquebouter sur un tel rassemblement à Brest en 2008 sans prendre le risque d'un bouillon financier encore une fois incommensurable. Le bon sens financier et marketing serait de reporter le rendez-vous brestois en 2009. Malheureusement, tous les observateurs avisés constatent aujourd'hui que le maire de Brest semble souhaiter spéculer électoralement sur l'avant-manifestation sans prendre en compte les conséquences pour les finances et l'image de la ville.

Chris Perrot
Revenir en haut Aller en bas
Hervé
Moussaillon timide


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Brest 2008 / Rouen 2008   Jeu 31 Aoû 2006 - 14:34

[
Citation :
color=red]Pas question de changer !

L'arithmétique n'est pas la même à Brest. « Pour Rouen, 2003 + 4 ans = 2008 ! Pour nous, 2004 + 4 ans = 2008. C'est quand même bizarre », tonne le maire PS de Brest, François Cuillandre. « C'est totalement navrant. Mais il est hors de question de changer nos dates. Je ne suis pas sous la coupe des Anglais. Ces gens très respectables ne sont pas propriétaires des bateaux. »

Le maire de Brest regrette amèrement « cette situation de blocage. Tout le monde sera perdant », se désole-t-il. Reporter Brest d'un an, en 2009, comme l'aurait proposé la Sail Training International, est-ce possible ? « Nous sommes calés sur ce rythme de dates depuis 1992. Je ne vois pas au nom de quel principe Brest devrait lâcher le morceau ! »

Patrick Herr et François Cuillandre sont au moins d'accord sur un point : « Ce n'est pas la même fête. » Chaque manifestation a son caractère propre. Rouen rassemble une quarantaine de grands voiliers, Brest et Douarnenez regroupent tous les types d'embarcations. Rouen est gratuit, Brest est payant avec un déficit à l'arrivée de l'édition 2004. « Attention, rétorque François Cuillandre, nous n'avons pas de leçon de gestion à recevoir de Rouen ! »[/color]
Je me permets de réagir au propos du maire de Brest
Il me semble sue Rouen a créé la première édition de son Armada en 1989, puis en 1994 (soit +5), 1999 (soit +5), puis recalé en 2003 (au lieu de 2004 pour être concilaint avec Brest )
A l'origine ROUEN à toujours été calé sur 5 ans, donc si je me trompe pas 2003 + 5 = 2008. L'arithmétique est la meme pour tout le monde. Rouen continue avec son rhytme initial de 5 ans. A Brest d'être à son tour conciliant.

Vous l'aurez deviné, je suis Rouennais, mais aussi breton du Finistère......
Dans tous les cas tôt au tard avec une ville calée sur 5 ans et l'autre sur 4 ans le problème se reposera...rendez vous en 2028 pour un nouveau débat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brest 2008 / Rouen 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brest 2008 / Rouen 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UEFA champion's league saison **2008-2009**
» CFA 2 2008/2009-
» [UTMB 2008] Karbone
» Equipe type 2008/2009
» Calendrier Pro A 2008-2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Stagiaires du Belem :: Divers... :: Manifestations & projets nautiques-
Sauter vers: